Candidats au BEES 1° DE SAMBO A DIJON

Morgan MISTRAL, Laurent CHAN-LIAT, Jérémie DORLA & Antoine LE PECHUD accompagnés par le CTF Jean-Do PAYET

4 gars du MMA, également Samboïstes,  sont allés quérir le graal de la reconnaissance institutionnelle en pédagogie, ils sont allés passer le brevet d’état d’éducateur sportif du premier degré en Sambo. En deux mots le sambo est un art de combat russe mêlant les luttes aux techniques des différentes boxes. Art complet longtemps réservé aux polices secrètes russes, il est arrivé à la Réunion cette dernière décennie, en discipline affinitaire de la Fédération Française de Lutte.

Pour le brevet d’état organisé à Dijon, pas de place à l’improvisation, depuis quelques mois ils affutent leurs armes à savoir précisément la plume et les muscles. La théorie est importante pour un tel examen, avec un écrit de 3 h et pas moins de 3 oraux, mais les muscles ne sont pas en reste. Il faut aussi compter les prestations techniques en démonstration et en combat d’application qui se surajoutent à l’épreuve reine, la pédagogie en situation.

Sur chacune de ces thématiques ils s’entrainent et révisent depuis plusieurs mois et venaient régulièrement le week-end ou en soirée s’exposer à la critique constructive du conseiller technique fédéral. Le Sambo réunion avance à grands pas sous la doublette de son responsable JEAN-MARC VISNELDA et du Conseiller Technique Fédéral Jean Dominique PAYET : ce dernier les a suivi et préparé en continuité du travail fait dans leur club respectif. La réussite est à la hauteur des efforts des candidats et préparateurs. DIJON c’est loin et cher, mais conscients que l’opportunité d’une dernière session de brevet d’état était à saisir, ils ont tous mis les bouchées doubles. Les BEES seront remplacés par des BP JEEPS plus lourds à mettre en place, plus long et plus couteux à organiser. Forts de cette évidence, les postulants se sont préparés très sérieusement, avant de prendre l’avion le week end dernier. Fins prêts, ils ont même fait le détour pour aller arbitrer un gros tournoi à CAEN, avant d’aller se soumettre à 3 jours d’épreuves sans relâche.

Parmi les 15 candidats au plan national qui se sont présentés, les 4 candidats réunionnais ont représenté une belle proportion. Jean Dominqiue PAYET, BEES2, qui y était aussi en tant que membre du jury, a pu entendre des appréciations très favorables de ses collègues du jury.

Au résultat, donc 4 candidats, 4 reçus en sambo pour la Réuinon. A cette réussite associons Loic PAYET qui a aussi réussi son BEES 2 de lutte sur la même session. Le président du club de Saint Paul, Jérémie DORLA lui-même candidat exprime sa joie d’avoir réussi et en remercie encore son professeur M. RIVIERE. Quand à Laurent CHAN LIAT, déjà connu dans la place pour ses résultats sportifs en Sambo (ou encore en Karaté), il est fier de représenter le célèbre dojo du même nom, où le sambo s’enseigne sous la direction de M. FINLANDE qui lui-même est champion de France en Sambo, millésime 2012. D’ailleurs grâce à des relations sur place, Laurent a pu inviter ses amis récipiendaires à venir assister à la qualification pour la finale du championnat du Monde de Karaté au palais omnisports de Paris-Bercy, de leur compatriote Lucie IGNACE. Quand au club du CMLS du Moufia, déjà riche de deux BEES (dont le CTF lui-même J D PAYET et de Cédric CERTENAIS) il voit son club s’enrichir de deux nouveaux titulaires du fameux diplômes, à savoir Morgan MISTRAL, un Possessionnais passionné et de son président Antoine LE PECHUD également combattant. Le CTF remercie la région Réunion pour son aide financière pour les billets d’avion.

Il est à gager que ces promus vont fortement contribuer au développement de leur discipline sur l’ile. Deux d’entre eux vont rejoindre l’équipe technique régionale, et on ne manquera pas de les retrouver dès le dimanche 2 décembre au championnat de la Réunion de Sambo Combat au dojo régional de Champs Fleury de 09h à 17h00.

Une réponse pour Candidats au BEES 1° DE SAMBO A DIJON

  1. c est bon ca :)))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *