Du MMA chez les STAPS !!!

Série MMA Scolaire et Universitaire. #Ep4

Interview de Hervé GIANESELLO (Enseignant d’EPS, STAPS Rennes 2), par cédric CERTENAIS (mma.re)

  • Hervé, quelle place accordes-tu au MMA dans tes contenus d’enseignement avec tes étudiants de STAPS ?

Je suis le premier enseignant de STAPS à avoir introduit la spécialité MMA en formation initiale pour les étudiants de Licence 1 il y a trois ans. J’accorde à cette discipline une part importante dans la mesure où elle permet aux étudiants de traverser les Sports de Combat de Percussion, de Projection et de Soumission dans une seule et même pratique. Bien-entendu, ma démarche se fait toujours dans le respect de la lutte contre le harcèlement et les violences, ainsi que toutes les valeurs que doit posséder un citoyen lucide, cultivé, autonome physiquement et socialement éduqué dans le soucis du Vivre Ensemble. Pour cela, je m’appuie sur mon ADN de pratique sportive de prédilection : le Judo.

  • Comment la création d’une association MMA Scolaire et Universitaire s’est imposée au sein de votre collectif d’enseignants ?

La création d’une association de MMA Scolaire s’est imposée comme une évidence. En effet, nous sommes nombreux à travailler avec l’activité MMA comme support éducatif depuis de nombreuses années.
En ce qui me concerne, depuis plus de vingt ans dans mon club de Judo (sans toutefois la nommer MMA) et depuis plus de cinq ans à l’Université. Il a fallu du temps pour convaincre certains collègues qui en avaient l’image qu’on voulait bien lui donner.
J’ai fait parti du groupe qui a travaillé pour la reconnaissance du MMA en France, en particulier avec Bertrand AMOUSSOU qui m’a énormément apporté, et en juin dernier, j’étais donc à Paris pour rencontrer Madame la Ministre des Sports en tant qu’enseignant à l’Université de RENNES 2 UFR STAPS, pour lui donner mon point de vu et assister à sa conférence de presse pour le lancement de l’Appel à Manifestation d’Intérêt. 
Plutôt que de faire un travail chacun dans son coin, nous avons décidé de nous regrouper en collectif et l’idée d’une association semblait être le meilleur moyen. Notre positionnement est d’ailleurs très clair à ce sujet : un MMA Educatif, Amateur et Sportif pour tous les jeunes dont nous avons la responsabilité.

  • Peux-tu nous parler de votre projet de missive à l’attention des différentes fédérations qui répondent à l’AMI ?

Au départ, nous avons été contactés par la DTN d’une Fédération nous demandant de lui envoyer l’ensemble de nos documents pédagogiques afin d’appuyer la candidature de sa Fédération pour l’AMI. Ayant été présents lors de l’appel lancée par Madame la Ministre des Sports, et ayant écouté et entendu le discours des fédérations souhaitant postuler à l’AMI, il nous est apparu évident d’envoyer cette missive à l’ensemble des candidats à l’AMI et non-pas choisir une fédération en particulier. De plus les récents événements et publications de certaines fédérations, nous démontrent le bien fondé de notre démarche

  • Quels seront selon toi, les éléments décisifs en faveur de la fédération qui hébergera en janvier 2020 le MMA en France?

Pour rappel, l’AMI n’est pas une obligation. Mais dans un soucis de transparence, Madame la Ministre des Sports a souhaité que l’intégration du MMA dans une Fédération soit fait de manière démocratique. C’est donc un jury d’experts qui se tiendra pour donner le ou les nom(s) de la ou des Fédération(s) qui hébergera(ont) en leur sein le MMA. Ce jury ne fera que des propositions et c’est le Ministère qui tranchera en dernier ressort. D’abord pour une période probatoire, puis si tout se passe bien pour les années suivantes. La Fédération qui obtiendra cette délégation sera celle qui respectera au plus près le cahier des charges.
En effet, il faut que la Fédération soit capable de prendre l’ensemble de la discipline MMA ; la pratique scolaire, amateur et professionnelle, les diplômes, l’organisation des championnats et des événements, la spécificité du matériel, etc…
Sans pour autant évincer les acteurs déjà présents dans certains domaines. Même si la tâche semble difficile, elle n’est pas impossible. Beaucoup de Fédérations gèrent déjà une pratique amateur et professionnelle. Mais il faudra laisser un peu de temps afin que tout prenne vraiment forme.

  • Quels rôles peuvent jouer les enseignants d’EPS pour la promotion d’un MMA éducatif ?

Comme pour toutes les autres Activités Physiques Sportives et Artistiques (APSA), l’enseignant d’EPS est au coeur du dispositif de l’enseignement. Son rôle privilégié au travers des APSA supports qu’il utilise, contribue à l’épanouissement de l’élève, et à sa construction de citoyen dans le respect des règles de la République.
À mon sens le MMA est un excellent « outil » éducatif pour le mieux Vivre Ensemble.

  • La communauté des profs d’EPS a-t-elle déjà influé sur l’émergence d’un haut niveau de performance dans une discipline sportive en France?

Oui nombreux sont les enseignant d’EPS qui ont continué à l’émergence d’un haut niveau de performance, en particulier par les recherches qui sont menées au sein des laboratoires de Physiologie, Biomécanique, Sociologie, Histoire ou Psychologie du Sport. À cet égard, je ne saurai que recommander les excellents articles publiés par mon collègue M. Mathieu QUIDU de l’Université de l’ENS de Lyon sur le MMA.

  • Que pensez-vous des dernières déclarations du Ministère des Sports concernant le recul de la date, de la décision de l’octroi de la délégation du MMA à une Fédération ?

À titre tout à fait personnel, je pense que ce report est normal et fait suite au décalage imposé par la possibilité pour la FSGT de se porter candidate à l’AMI. De plus, ce délai supplémentaire permettra à l’ensemble des acteurs du MMA de bien comprendre la position de notre association MMA Scolaire et Universitaire.

Je pense également qu’il vaut mieux prendre un peu plus de temps et ainsi éviter de froisser certaines sensibilités. Ma seule inquiétude est que la gouvernance du Ministère des Sports ne change pas avant la fin du processus, et la décision de donner délégation du MMA à une Fédération.

Propos recueillis par Cédric Certenais (www.mma.re

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.